21/01/2008

Cote Ouest, de Capo Testa à Rena Majore

capo testa, vue vallée de la lune

On part d'une presqu'ile Capo Testa pour arriver à une ile L'Asinara.

C'est la moitié de la Cote Ouest sarde. Une région balayée par des vents plus dérangeants que ceux de la Cote Est. Le Mistral, vent du nord-ouest, ou maestrale en italien et le Ponente, vent d'Ouest, sont des vents qui prennent rapidement force et apportent une mer agitée, à la grande joie des surfistes, qui y pratiquent leur sport été comme hiver.

La végétation est dominée par un maquis plutot bas, au parfum d'hélicrise (qui ressemble au curry) et qui enivre le visiteur. Retourné dans son pays, il cherchera à retrouver ce parfum tellement particulier. Il pourra le retrouver à l'Ile d'Oléron, sur la plage en face de Fort Boyard, ou sur toute la cote Ouest sarde, dans les dunes ou sur les collines recouvertes du maquis. L'hélicrise est un anti-bleu comme Arnica, un anti-inflammatoire bronchique et anti-cellulitique. Comme quoi, joindre l'utile à l'agréable, n'a d'obstacle en particulier.

Les plages s'alternent, différentes tant pour le sable, les gallets, la mer. Capo Testa, Ponente ou gauche pour les autochtones, est une des plus belles plages de sable clair et fin, la baie est profonde et donc l'eau y est claire. Une belle plage longue, permettant de faire les 100 pas en papotant, comme il est de tradition en Italie. Capo Testa Ponente est un régal quand la mer est un peu agitée, pas de grosses vagues, mais des vagues qui laissent derrière elle une brume iodée, un bouillon d'hydromassage, un vrai plaisir.

capo testa, avant l'arrivée des touristes

La plage suivante, est celle de Baia Santa Reparata, plus huppée, plus familiale aussi. Baia Santa Reparata fut construite dans les années 80, elle abrite de belles villas style ibiza, de vilains immeubles à trois étages, et des petites villas disséminées un peu partout entre le granit et le maquis. Elle héberge aussi un Club Framissima qui s'appelle Cala Blu, l'hotel Shardana, petit et discret, presque sur la plage. A Baia Santa Reparata, il y a deux plages de sable, une petite plage de galets où les plongeurs sous marins peuvent trouver un beau départ à une ballage exploratrice dans la baie. Baia Santa Reparata, à la dernière plage, est un beau départ de promenade dans la nature incontaminée : sentiers, petites criques, véritables piscines naturelles, la tranquillité en somme, surtout quand les touristes italiens assaillent de leur monture à moteur le réseau routier. Malheureusement, les villages touristiques ne sont pas encore à l'ère du service et de l'épargne en terme d'énergie... fossile, comme c'est le cas en montagne. J'essaie de lancer le message, je dis, je parle, aux responsables politiques, aux responsables économiques, aux jeunes qui veulent commencer une activité nouvelle.

santa reparata, villas

Poursuivant vers le Sud, on trouvera la plage de Rena Majore, déjà accessible avant le village de Rena Majore, à la hauteur du Camping. Rena Majore est une très grande plage divisée en deux, mer dangereuse quand la mer est agitée. Mais belle plage bien large, permettant aux enfants de jouer en toute tranquillité, au ballon, au volley, au foot, ce qui n'est pas le cas sur les autres plages du coin.

rena majore vue d'ensemble

Je vais m'arreter là, sinon mon post fera 20 pages. Je reprendrai une particularité du nord : l'archipel de La Maddalena, entre la Sardaigne et la Corse, dans un prochain reportage.

Oh j'avais oublié : Garibaldi, qui est mort à Caprera, comme tout bon italien l'a appris à l'école, avait comme premier projet d'acheter Capo Testa, presqu'ile sauvage et magnifiquement belle, où les jeunes babas cools hippies d'aujourd'hui passent deux, trois ou quatre mois dans les grottes de Vallée de la Lune, qu'on vous propose aussi de visiter en quad. Les propriétaires n'ont pas voulu vendre et Giuseppe Garibaldi s'est tourné vers Caprera où il y a fini ses jours, en bon fermier.

cala francesa

07/01/2008

commençons par le nord

capo testa crique

Le point le plus au nord s'appelle Punta Sardegna, il se situe près de Porto Rafael, près de Palau. Porto Rafael est un très beau site, surtout du point de vue architecture. Le village fut construit dans les années 60, comme Porto Cervo, par un architecte gay du nom de Rafaele. Les villas sont toutes très belles, et la végétation ne manque pas d'agrémenter le site de vie. Une très jolie petite place hypersympa, un style ibiza année 70, un petit ponton, une allée qui remonte vers le Harry's Bar (et oui loulou) passant sous une arcade. Plein de charme je vous dis.

Le point le plus à l'Ouest au nord, c'est Capo Testa, un isthme et une péninsule au bout de laquelle clignote le phare surplombant un paysage lunaire de granit, une merveille. Vue imprenable sur les falaises de Bonifacio et la Corse. A Capo Testa, l'aventurier peut descendre jusqu'à la mer empruntant des sentiers où le fait d'avoir fait de la gym à l'école peut aider. A Capo Testa, par mer un peu agitée, on se refait une santé ! embruns, brume iodée, vagues se brisant sur les rochers mastodontes et lisses gris clair à gris foncé, la mer est émeraude ! A Capo Testa, les plages sont nombreuses : de la plus grande Rena Ponente à la plus petite Cala Francese, en passant par Rena Levante, Zia Colomba, Valle della Luna (grottes habitées par les hippies d'aujourd'hui). Une semaine ne suffit pas à en faire le tour !

santa reparata