26/09/2008

La Maddalena, archipel entre Sardaigne et Corse

 

Bac Palau - La Maddalena


 Première étape obligatoire pour ceux qui n'ont pas de bateau : le bac. 20 minutes de traversée et vous voilà sur l'ile de La Maddalena ainsi que sur Caprera, reliée par un pont très bas. Caprera fut choisie par Garibaldi pour venir y finir ses jours avec Anita, sa femme rencnntrée en Amérique du Sud.

Revenons à La Maddalena et racontons son histoire.

Partance

L'archipel de La Maddalena est né du détachement de la masse granitique de la Gallura et de l'augmentation du niveau des eaux de la Méditerranée après la dernière glaciation. Cet archipel est constitué de 7 iles mineures plus de nombreux ilots éparpillés tout autour. Santa Maria, Budelli, Spargi, La Maddalena, Caprera, Santo Stefano pour la Sardaigne, Lavezzi, Cavallo et l'Isola Piana pour la Corse. Nous sommes donc là à la frontière entre la Corse et la Sardaigne, entre la France et l'Italie.

Les premières traces de présence humaine dans l'archipel remonte au nèolithique !  

Fanal au milieu du canal

Le ferry nous emmène donc sur cette île hors de notre île Sardaigne ! Plus près de la Corse, elle en a pris certains accents ou travers qui font que ses habitants sont appelés les "Parigini" ou parisiens ! Pourtant la vie n'est pas chère à La Maddalena, au contraire de la Gallura. Les habitants sont encore un peu plus imbus d'eux même que les térésins (Santa Teresa) et ce n'est pas peu dire.

La présence de la Marine italienne, d'une base américaine sur l'île voisine de Santo Stefano, de la ferme où Garibaldi finit ses jours sur la troisième île de l'Archipel, Caprera, fait de La Maddalena une petite ville animée, avec une rue principale étroite mais remplie de boutiques sympas et diverses, de petits bars ou de glaciers.

Le bord de mer et la promenade du port sont autant de lieux de ballade au rythme tranquille de la vie méditerranéenne.

La Maddalena, Ville

 La ville de La Maddalena s'étale sur une colline, des rues étroites montent vers l'hôpital et le Lycée qui se situent en haut de la ville. On peut découvrir en passant un ancien couvent qui n'a pas encore trouvé sa nouvelle fonction !

La Maddalena, ancien couvent

 

Ainsi qu'une ancienne prison qui elle s'est trouvé de nouveaux locataires tout à fait respectables !

La Maddalena, ancienne prison devenue habitation

On y trouve malgré la ville, des petits coins, au fond des ruelles, bien verts et bien sympas.

 

La Maddalena, au détour d'une ruelle

Ensuite, nous voilà partis, à la découverte du reste de l'île, plus sauvage, plus balnéaire.

Commençons par Spalmatore, une plage visitée surtout l'été par les bateaux des cités voisines (Palau, Santa Teresa, Bonifacio) qui proposent une excursion à l'Archipel.

Endroit très joli et surtout facile d'accostage.

Spalmatore, le mole

En poursuivant la route qui longe le littoral de l'île, vous rencontrerez de jolies criques et parmi celles-ci, tout de suite après Spalmatore, se trouve Porto Massimo, construction récente mais bien intégrée dans le paysage granitique et sauvage de ce coin de La Maddalena. Un joli port de plaisance, les eaux transparentes de ce bras de mer qui mène à une petite plage de sable blanc.... un peu trop proche de la route, mais le trafic n'est pas énorme.

Porto Massimo, village et petit port

On trouve également sur une colline, bien isolé, un club touring, dont les huttes sont éparpillées dans le maquis et dont la vue doit  être surprenante.

La Maddalena, Village du Touring Club

Poursuivant la route côtière, vous arriverez à l'Ouest de La Maddalena. Les plages y sont plus sauvages et la mer souvent plus agitée, puisqu'au Nord Ouest souffle le mistral et à l'Ouest le ponente, les plages de Baia Trinità et Bassa Trinità sont donc le paradis des surfistes. En ce week-end du 15 août, quand nous l'avons visitée, nous y avons trouvé une dizaine de voitures seulement ! Alors que la Sardaigne atteint son sommet de fréquentation la semaine du 15 août !

 

Bassa Trinità par mauvais temps

Dans une anse de la côte ouest, protégée des vents dominants, une dune de sable fin ! Au pays du granit, on croit rêver !

Baia Trinità, des dunes !

Passons, grâce à un joli pont levis version simple, à l'île de Caprera, connue essentiellement pour être le lieu de sépulture de Garibaldi. Elle est fort différente de La Maddalena, d'abord parce qu'elle possède une pinède, et ensuite qu'aucune construction privée n'existe sur cette île.

Caprera, les pins font ombre

Quelques bâtiments militaires ont été rehabilités en musée et en centre de recherche sur les dauphins. Le musée Garibaldi, situé de l'autre côté de Caprera, reçoit chaque année des milliers de visiteurs venus découvrir le lieu de retraite de Garibaldi et Anita. Il choisit la tranquillité de ce coin de Caprera pour y construire une ferme et vivre en paysan les dernières années de sa vie trépidante de militaire rassembleur, initiateur de l'union de l'Italie.

Musée Garibaldi (au loin)

L'île de Caprera possède également ses plages, comme celle ci-dessous, appellée Plage des Due Mari, soit des Deux Mers, puisqu'une espèce de presqu'île donne naissance à deux plages sur son isthme. Quelques courageux touristes s'exposaient, ce jour-là, au soleil et au vent ! 

 Caprera, plage des Due Mari

Outre le sable blanc, Caprera possède aussi ses rochers de granit, comme toute la Gallura. Ces rochers qui prennent des formes étranges suivant le point de vue ou la lumière... des milliers de personnages, animaux fantasmagoriques ou légendaires à découvrir. J'en parle dans d'autres reportages.

Caprera, paysage granitique

Attention marin, cette zone maritime est peuplée d'écueils ! De nombreux naufrages ont eu lieu dans les bouches de Bonifacio, et près des diffèrents îlots du Parc Naturel de La Maddalena, zone protégée, donc où la pêche est interdite, même la pêche sous-marine, des fois que des petits malins voudraient passer inaperçus ! Les constructions sont interdites sur les îles de Spargi, Budelli, Santa Maria. Santo Stefano, depuis le départ des militaires américains, attend une réhabilitation digne de sa qualité (!) d'île incontaminée (j'ai des doutes pour la radio activité). Et La Maddalena accueillera en juillet 2008 le sommet du G8. Espérons que nous trouvions tous l'opportunité de s'insérer dans un fonction quelconque pour gagner quelques sous sous.

 Canal Maddalena-Caprera... c'est là qu'on trouve de beaux écueils